Association entre un score mesurant le potentiel pro/anti-inflammatoire de l’alimentation (le DII) et la mortalité – modulation par une supplémentation en antioxydants dans l’essai randomisé SU.VI.MAX

Laurie Graffouillère 1 Mélanie Deschasaux 1 François Mariotti 2 Lola Neufcourt 1 Nitin Shivappa 3 James Hébert 3 Michael Wirth 3 Paule Latino-Martel 1 Serge Hercberg 1 Pilar Galan 1 Chantal Julia 1 Emmanuelle Kesse-Guyot 1 Mathilde Touvier 1
1 CRESS - U1153 - Equipe 3: EREN- Equipe de Recherche en Epidémiologie Nutritionnelle
UP13 - Université Paris 13, INRA - Institut National de la Recherche Agronomique, CNAM - Conservatoire National des Arts et Métiers [CNAM], CRESS (U1153 / UMR_A 1125) - Centre de Recherche Épidémiologie et Statistique Sorbonne Paris Cité
Résumé : Introduction et but de l’étude: L’inflammation chronique est un mécanisme central impliqué dans quatre causes majeures de décès : les maladies cardiovasculaires, les cancers, le diabète et les maladies respiratoires chroniques. L’alimentation est une source majeure de composés bioactifs pro- et anti-inflammatoires. Le Dietary Inflammatory Index (DII) a été conçu pour estimer le potentiel inflammatoire de l’alimentation. Notre objectif était, pour la première fois, d’étudier les associations entre le DII et la mortalité et d’investiguer si une supplémentation en antioxydants était susceptible de moduler cette relation. Matériel et méthodes: L’étude SU.VI.MAX est un essai randomisé en double-aveugle durant lequel les participants ont reçu des antioxydants à dose nutritionnelle ou un placebo entre 1994 et 2002. Cette étude prospective observationnelle incluait 7997 participants suivis entre 1994 et 2007 (suivi médian de 12,4 ans). Le DII a été calculé à partir d’enregistrements alimentaires de 24h répétés; un score plus élevé correspondant à un régime alimentaire plus proinflammatoire. Au cours du suivi, 184 décès ont été enregistrés dont 102 dus à un cancer et 41 à une maladie cardiovasculaire. Les associations ont été caractérisées par des modèles multivariés de Cox à risques proportionnels. Résultats et Analyse statistique: Les tertiles de DII sexe-spécifiques étaient positivement associés à la mortalité par cancers et maladies cardiovasculaires (RRT3vsT1=1,53 [1,01-2,33], P-tendance=0,04) et par cancer uniquement (RRT3vsT1 =1,84 [1,12-3,00], P-tendance=0,01). La p-value correspondante pour toutes causes de mortalité était de 0,07. Le DII était significativement associé à une augmentation de la mortalité dans le groupe placebo de l’essai SU.VI.MAX (RRT3vsT1 =2,11 [1,15-3,85], P-tendance=0,02), mais pas dans le groupe supplémenté en antioxydants (P-tendance=0,8; Pinteraction= 0,1). Conclusion: Ces résultats suggèrent qu’une alimentation pro-inflammatoire pourrait être associée à une augmentation de la mortalité et que les antioxydants pourraient contrecarrer certains des effets pro-inflammatoires de l’alimentation.
Type de document :
Communication dans un congrès
Journées francophones de Nutrition, Dec 2015, Marseille, France. Résumés des présentations aux JFN de Marseille 2015 / Nutrition clinique et métabolisme 31 (2017) 31, pp.63 - 64, 2017, 〈10.1016/j.nupar.2016.10.079〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-agroparistech.archives-ouvertes.fr/hal-01584683
Contributeur : François Mariotti <>
Soumis le : lundi 11 septembre 2017 - 21:56:27
Dernière modification le : mercredi 13 décembre 2017 - 01:13:21

Identifiants

Citation

Laurie Graffouillère, Mélanie Deschasaux, François Mariotti, Lola Neufcourt, Nitin Shivappa, et al.. Association entre un score mesurant le potentiel pro/anti-inflammatoire de l’alimentation (le DII) et la mortalité – modulation par une supplémentation en antioxydants dans l’essai randomisé SU.VI.MAX. Journées francophones de Nutrition, Dec 2015, Marseille, France. Résumés des présentations aux JFN de Marseille 2015 / Nutrition clinique et métabolisme 31 (2017) 31, pp.63 - 64, 2017, 〈10.1016/j.nupar.2016.10.079〉. 〈hal-01584683〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

37

Téléchargements de fichiers

9