Projet MAM'Out : des transferts monétaires inconditionnels participent à l'amélioration de l'apport alimentaire de jeunes enfants au Burkina Faso

Résumé : Introduction et but de l’étude: Dans le cadre du projet MAM’Out, des transferts monétaires inconditionnels saisonniers et pluriannuels ont été mis en oeuvre en 2013 et 2014 pour prévenir la malnutrition aigüe des enfants de moins de 36 mois dans la province de la Tapoa (région Est du Burkina Faso, Afrique). Le programme cible des foyers économiquement vulnérables avec des enfants de moins d’un an à l’inclusion, et l’argent est distribué aux mères. Afin de mesurer l’influence de ces transferts monétaires sur l’apport nutritionnel et énergétique des enfants suivis, deux rappels alimentaires de 24h ont été menés en 2014. Matériel et méthodes: L’étude MAM’Out est construite sur la base d’un essai contrôlé randomisé à deux bras. Un souséchantillon de 332 enfants âgés de 14 à 29 mois a été sélectionné aléatoirement pour deux rappels alimentaires de 24 heures et un questionnaire d’allaitement, menés sur deux jours non consécutifs pendant la période de soudure. L’apport journalier énergétique et en macro- et micronutriments ont été renseignés pour chaque enfant, ainsi que la durée de mise au sein. La diversité alimentaire a été évaluée par un score se fondant sur le nombre de groupes alimentaires consommés par jour. Les associations entre les différentes variables ont été évaluées à l’aide de modèles linéaires mixtes et d’un modèle de Poisson, avec ajustement pour les potentiels facteurs de confusion. Résultats et Analyse statistique: Les enfants du groupe d’intervention et du groupe contrôle ont en moyenne le même âge (20,6 mois) et présentent une durée de mise en sein moyenne similaire (51,6 min par jour). Aucune différence n’a été constatée entre les deux groupes concernant l’apport énergétique moyen, après ajustement pour l’âge, le sexe et la durée de mise au sein. Cependant, les enfants bénéficiant des transferts monétaires ont une consommation lipidique (+4,2 g/j, p<0,05) et de vitamine B12 (+0,2 μg/j, p<0.05) plus importante que les enfants du groupe contrôle, et une consommation de fibres (-2,5 g/j, p<0.05) et de magnésium (-26,6 mg/j, p<0.05) inférieure, après ajustement pour les facteurs de confusion précédents. La diversité alimentaire est également plus importante pour les enfants du groupe d’intervention (+0,1 groupe, p<0.05) après ajustement pour l’âge, le sexe et la durée de mise au sein. Conclusion: Chez les jeunes enfants burkinabés, les transferts monétaires inconditionnels et pluriannuels sont associés à une consommation lipidique accrue, à une consommation de produits animaux plus importante et à une meilleure diversité alimentaire.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://hal-agroparistech.archives-ouvertes.fr/hal-01572288
Contributor : Jean-Francois Huneau <>
Submitted on : Friday, April 20, 2018 - 4:25:12 PM
Last modification on : Wednesday, April 17, 2019 - 5:10:03 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01572288, version 1

Citation

Audrey Tonguet-Papucci, Freddy Houngbe, Elisabeth de Ville D 'Avray, Patrick Kolsteren, Jean-François Huneau. Projet MAM'Out : des transferts monétaires inconditionnels participent à l'amélioration de l'apport alimentaire de jeunes enfants au Burkina Faso. Journées Francophones de Nutrition 2015, Société Française de Nutrition, Dec 2015, Marseille, France. ⟨hal-01572288⟩

Share

Metrics

Record views

76

Files downloads

8