Sobriété : ce que les pauvres ont à nous dire - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Revue Projet Year : 2016

Sobriété : ce que les pauvres ont à nous dire

(1, 2)
1
2

Abstract

Introduction : Étudier la sobriété à partir des contraintes que connaissent des personnes en situation de précarité, c’est le pari d’une équipe de chercheurs dans le Nord-Pas-de-Calais. Les conclusions sont surprenantes : le sujet n’est pas tabou et permet même, à certaines conditions, de poser des questions politiques et éthiques fondamentales. Une source d’inspiration pour nos institutions ? Depuis les années 2000, la sobriété est devenue un thème récurrent. Il s’exprime dans le discours écologiste militant, avec par exemple l’ouvrage emblématique de Pierre Rabhi (Vers la sobriété heureuse, Actes Sud, 2010), sous la plume incisive d’Yves Cochet (Pétrole apocalypse, Fayard, 2005), ou à partir de la réflexion d’ingénieurs (Négawatt). Pierre Rabhi développe l’idée d’une sobriété dans nos pratiques de consommation, notamment à partir d’une réflexion sur la question du besoin. L’approche est d’ordre spirituel, car elle cherche à retrouver un sens dans notre rapport à la consommation (pas simplement sur ses impacts écologiques, mais surtout sur ce qu’elle produit comme rapports sociaux). Yves Cochet propose une réponse plus politique, mobilisant une conception de la sobriété qui se construit comme une réponse structurelle aux crises écologiques, en particulier à la raréfaction des ressources fossiles. Le travail de l’association Négawatt, autour du triptyque « sobriété, efficacité, renouvelable », fait désormais référence.

Keywords

Not file

Dates and versions

hal-01569134 , version 1 (26-07-2017)

Identifiers

Cite

Bruno Villalba. Sobriété : ce que les pauvres ont à nous dire. Revue Projet, 2016, 350 (1), pp.39-49. ⟨10.3917/pro.350.0039⟩. ⟨hal-01569134⟩
114 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More