Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Temporalités négociées, temporalités prescrites L'urgence, l'inertie, l'instant et le délai

Résumé : « Plus personne aujourd'hui ne peut prétexter l'ignorance. C'est bien qu'ils ne veulent pas savoir. » (Anders, 1995 : 486) L'urgence écologique est un leitmotiv des déclarations politiques comme des diagnostics scientifiques. Il est intéressant d'interroger les effets d'un tel constat sur les conditions d'élaboration d'un temps de la décision politique qui lui serait adapté. La démocratie représentative doit alors construire ses objectifs non plus en fonction d'une vision idéale d'un temps sans cesse renouvelé, mais au regard de cette contrainte temporelle inédite issue des conjonctions des crises écologiques. Or, lorsque les sciences sociales s'interrogent sur les contraintes du temps dans l'espace démocratique, elles ont tendance à se focaliser sur l'hypothèse d'un temps social séparé des contraintes exogènes naturelles (Lallement, 2008). Si nous pouvions considérer que nous étions face à des temporalités qui se caractérisaient chacune par un rythme différent (le temps politique, le temps du climat, voir Le Roy-Ladurie, 1995), nous devons à présent prendre en considération l'hypothèse d'une imbrication croissante de ces temporalités, car la réduction des possibilités de continuité de l'une (temps de la nature – expliqué par les sciences de la nature) entraîne la possibilité de réduction de l'autre (le temps social – justifié par les sciences sociales). Désormais, les crises écologiques globales mettent en scène la relation intime qui unit une histoire physique du temps à une réalité sociale et politique ; elle illustre ce passage du temps aux temporalités (Ricoeur in Dubar, 2008). C'est à partir de cette réduction des possibles (ce que le temps nous laisse effectivement comme possibilité de choix) que nous devons donc concevoir l'intervention immédiate de la politique. Car ces crises mobilisent, par exemple, le concept de la limite, qui interroge non seulement les enjeux matériels (comme le stock fini de ressources naturelles non renouvelables) (Szuba, 2014), mais aussi les dimensions temporelles. La limite participe à l'émergence d'une vision d'un temps fragmenté : celui du compte à rebours, du seuil, de l'irréversible… Ces crises interrogent aussi les conséquences des irréversibilités Villalba B., 2016, « Temporalités négociées, temporalités prescrites L'urgence, l'inertie, l'instant et le délai », in B. Hubert et N. Mathieu (dir.), Interdisciplinarités entre Natures et Sociétés, Peter Lang, pp. 89-109.
Complete list of metadata

https://hal-agroparistech.archives-ouvertes.fr/hal-01508807
Contributor : Bruno Villalba Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Wednesday, May 4, 2022 - 4:09:15 PM
Last modification on : Friday, August 5, 2022 - 2:38:11 PM
Long-term archiving on: : Friday, August 5, 2022 - 6:02:05 PM

File

Villalba-temporalité-inertie...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01508807, version 1

Collections

Citation

Bruno Villalba. Temporalités négociées, temporalités prescrites L'urgence, l'inertie, l'instant et le délai. B. Hubert et N. Mathieu (dir.). Interdisciplinarités entre Natures et Sociétés, Peter Lang, 2016, 9782875743473. ⟨hal-01508807⟩

Share

Metrics

Record views

32

Files downloads

5